L'Eglise St Martin


L'édifice actuel se compose d'une nef à simple travée, d'un chœur et d'une chapelle latérale formant sacristie. Il s'agit sans doute de la chapelle de l'ancien château médiéval des Thiboutot (voir Historique) dont subsiste la motte féodale derrière le cimetière.

Il ne subsiste de l'édifice du XIème que le pignon de façade, la porte romane surmontée d'un arc en plein cintre et de la première partie de la nef. Dévastée au temps des guerres de religion, la nef est allongée au XVIe et le chœur au XVIIIème siècle. Le petit clocher octogonal est essenté d'ardoises.

La nef est recouverte à l'entrée d'un plafond horizontal sur lequel repose la charpente du clocher. Le reste de la nef est couvert par une voûte en berceau, soutenue par deux fermes en charpente. Le chœur communique avec la nef par une arcade d'ouverture et un couvert par une charpente surbaissée. Deux petits autels sont placés à l'entrée du chœur.


A l'entrée de la nef, se trouve un baptistère octogonal en pierre tendre du XIIIe, il est décoré sur cinq faces d'ogives trilobées et sur trois faces de lancettes géminées surmontées d'étoiles, caractéristiques du style normand. La cuve est recouverte au XVIIIe d'un couvercle en forme de dôme.

Deux belles statues en pierre polychrome du XVème ornent l'intérieur de l'église. L'une dans la nef représente une Vierge dite "à la poire", tenant sur son bras l'enfant Jésus et portant à la main une poire. L'autre dans le chœur représente Saint Martin à cheval coupant de l'épée son manteau pour en tendre la moitié au mendiant qui l'implore ; le mouvement du cheval, légèrement assis sur son arrière-train est remarquable.
Placé à l'entrée du chœur, se trouve, sur une poutre de gloire, un Christ du XVème.

Dans la chapelle Seigneuriale, on aperçoit encore les traces de l'écusson, qui portait les armes de la famille de Thiboutot, mutilé pendant la révolution.

 

De nouveaux vitraux ont été réalisés de 2014 à 2016 par technique de "fusing" qui consiste à un assemblage par superposition de plusieurs feuilles de verre, colorées par des poudres de verre. Ces vitraux sont cuits à 803 degrés pendant plusieurs heures afin d'assurer la fusion de l'ensemble des matières et refroidis suivant une méthode bien précise. Les vitraux ont une épaisseur de 6 à 12 mm.

Les vitraux on été réalisés par les ateliers Jaune d'argent, maitre verrier et par Griffes de verre. Félicitations aux artistes!


VISITE Une clef est disponible auprès de Françoise et Michel LOISEL, 75 place de la Mairie.

 


Page précédente : Au Siècle Dernier
Page suivante : Le Parc du Château